Marque

Case IH présente en avant-première un véhicule conceptuel au Farm Progress Show

30 Aug 2016

Ce tracteur autonome donne une idée de ce que sera l'agriculture de précision du futur

Case IH a dévoilé aujourd'hui un concept de véhicule autonome au Farm Progress Show de Boone dans l'Iowa. Il s'agit d'un concept-tracteur Case IH, sans cabine, pensé pour les cultures en rangs, qui est en mesure de fonctionner de manière autonome avec une vaste gamme d'outils.

« Dans de nombreux endroits du monde, trouver de la main d'œuvre qualifiée pendant les périodes de pointe est un défi permanent pour nos clients », a expliqué le Brand President de Case IH Andreas Klauser. « Si nous proposons aujourd'hui des solutions de guidage automatique et de télématique sur notre équipement pour la gestion à distance des machines agricoles et du personnel, ce concept de tracteur autonome montre comment nos clients et leurs salariés pourraient directement surveiller et piloter à distance leurs machines. Cette technologie permettra à nos clients d'atteindre des niveaux d'efficacité opérationnelle supérieurs pour des tâches telles que la préparation du sol, la plantation, la pulvérisation ou encore la récolte ».

A. Klauser a expliqué que ce concept était né de la volonté de valider cette technologie, de mesurer l’intérêt de la clientèle pour de tels produits autonomes et évaluer ses besoins en la matière dans le futur.

« C'est passionnant d'explorer les possibilités que cette technologie met à la portée de nos clients. Nous avons hâte de recevoir leurs commentaires sur ce concept et sur la façon dont il peut les aider à atteindre de nouveaux niveaux d'efficacité de production » a encore précisé A. Klauser.

L'Innovation Group de Case IH et CNH a basé ce concept autonome sans cabine sur un tracteur Magnum Case IH existant dont il a totalement revisité le style. Le prototype réalisé offre une interface entièrement interactive pour la surveillance et le contrôle à distance des opérations préprogrammées. Le système embarqué prend automatiquement en compte la largeur des outils attelés et calcule les parcours les plus efficaces en fonction du terrain, des obstacles et des autres machines utilisées sur la même parcelle. De plus, l'opérateur peut superviser et ajuster à distance les trajets du véhicule sur un ordinateur ou une tablette via l’interface dédiée.

Grâce à l'utilisation des technologies radar et LiDAR (Light Imaging, Detection And Ranging, une technologie d’observation basée sur l’émission réception d’un faisceau laser) et de caméras embarquées, le véhicule peut détecter les obstacles immobiles et en mouvement sur sa trajectoire. Il s'arrête tout seul et ne repart que lorsque l'opérateur, averti par des alarmes sonores et visuelles, lui communique un nouveau parcours. De plus, le véhicule s'arrête immédiatement en cas de perte du signal GPS ou des données de position, ou si quelqu'un appuie sur le bouton d'arrêt manuel. Il est également possible de modifier en temps réel le fonctionnement de l'engin via l'interface distante ou en fonction d'alertes climatiques automatiques.

Le chef de produit marketing AFS mondial, Rob Zemenchik, a expliqué que le fonctionnement autonome du tracteur reposait sur ce qui se fait de mieux en matière de guidage, de télémétrie, de partage de données et de gestion agronomique. L'objectif est d'offrir aux chefs d'exploitations agricoles des capacités de contrôle et de surveillance plus importantes, ainsi que des réductions de coûts.

« Un chef d'exploitation peut superviser le travail de plusieurs machines avec une tablette tout en effectuant d'autres opérations ou même en conduisant un autre véhicule », a ajouté R. Zemenchik. « Plusieurs tracteurs autonomes peuvent travailler en une seule flotte coordonnée ou simultanément en plusieurs sous-groupes affectés à des champs différents, avec chacun leurs cartes et leurs prescriptions préprogrammées. Vous pouvez ainsi avoir un tracteur qui tracte une sous-soleuse suivi d'un autre tracteur auquel on aura attelé une planteuse. Les marges d'amélioration en matière d'efficacité sont considérables ».

Même si ce tracteur autonome ne doit être vu à l'heure actuelle que comme un concept-tracteur, R. Zemenchik a indiqué que la technologie adoptée fonctionnerait tout aussi bien sur un tracteur ordinaire où elle pourrait utiliser les données climatiques et satellite en temps réel pour l'application des intrants comme l'azote, les herbicides ou les fongicides.

« Ces avancées sont particulièrement intéressantes pour nos clients lorsque la météo entre en jeu », a précisé R. Zemenchik. « S'il commence à pleuvoir dans un champ, le tracteur suspend automatiquement son activité pour se dirige vers un champ sec ; à condition, bien sûr, de pouvoir accéder à ce champ en empruntant des voies privées ».
Avant de dévoiler ce concept-tracteur, les dirigeants du constructeur ont présenté une démo vidéo du tracteur utilisé pour la préparation du sol et la plantation dans le Sud-Est des États-Unis plus tôt cet été.

Pour développer la technologie autonome de ce concept-tracteur, CNH Industrial a collaboré avec son fournisseur de technologies de longue date, Autonomous Solutions Incorporated (ASI), qui a son siège dans l'Utah et est le leader de l'industrie des solutions autonomes tout-terrain.

Légende : Si le véhicule concept autonome développé est un tracteur sans cabine, les dirigeants de Case IH ont expliqué que les moissonneuses-batteuses ou d'autres équipements pourraient bénéficier de la même technologie.

Pour regarder un clip détaillant les capacités du concept-tracteur, allez sur la chaîne YouTube Case IH. Pour de plus amples informations sur le matériel Case IH, veuillez contacter votre concessionnaire local Case IH.


Télécharger l'archive Zip Télécharger le fichier PDF