Produits

Le Control Trafic est la clé de la réduction du compactage

27 Jul 2018

​Le passage d’un véhicule dans un champ est à l'origine du compactage le plus important du profil de sol. Toute possibilité pour les agriculteurs de toujours passer dans les mêmes voies limite la détérioration du sol... Et ceci ne doit pas être coûteux ou difficile à mettre en œuvre.

Ian Beecher-Jones, spécialiste de l’agriculture de précision qui a établi une partie des mesures pouvant être mises en place par les agriculteurs pour minimiser la détérioration de la structure du sol et évaluer et remédier aux problèmes existants, a transmis ce message à l’occasion de l’événement presse Case IH 2018 qui a eu lieu près de Dresde, en Allemagne. De petites améliorations au niveau des pratiques pourraient avoir de vastes répercussions sur la rentabilité des exploitations, a suggéré M. Beecher-Jones, qui dirige une société internationale de conseil spécialisée dans l’agriculture de précision et offrant aux propriétaires, concessionnaires et constructeurs d’équipements agricoles des conseils sur la maximisation des profits par l'agriculture de précision.

« Le type de sol importe peu : la plupart des sols sont en effet affectés d’une façon ou d’une autre. En revanche, les études montrent des effets financiers mesurables sur les coûts d’implantation et les rendements des cultures. Ils résultent d’une réduction du compactage, principalement due au maintien et à la préservation de la structure. »

Il vaut mieux prévenir que guérir

La prévention du compactage est préférable à sa réduction, et coûte en outre moins cher, a déclaré M. Beecher-Jones.

« Des moyens naturels et mécaniques peuvent aider à corriger les problèmes et maintenir la structure. La stimulation des populations de lombrics et l’utilisation de couverts végétaux ne sont que deux exemples d’aides naturelles. Sur le plan mécanique, les systèmes de pilotage automatique guidés par un signal RTK avec précision répétable de 2,5 cm permettent de limiter les zones compactées dans les champs, sans que des processus complexes ou d’importants investissements supplémentaires ne soient nécessaires. »

Les agriculteurs qui utilisent ou envisagent l’utilisation de systèmes de pilotage automatique reposant sur le positionnement RTK auront déjà une grande partie de la technologie nécessaire pour minimiser la compaction sans investir dans des outils à largeur adaptée, a-t-il déclaré.

« La mise en œuvre du CTF (« controlled traffic »), qui utilise les mêmes voies de passage pour toutes les machines, tous les ans, peut ne pas être possible partout, et il serait peut-être plus approprié d’appeler l'approche requise « gérée » plutôt que « contrôlée ». Il faut également étudier l’impact de facteurs, tels que le type de sol et l’inclinaison du champ, sur le compactage et le besoin de correction. L'utilisation opportune d’outils adaptés correctement réglés dans les conditions appropriées favorisera la minimisation du compactage avec de nombreux types de système de travail du sol.

N’ayez pas peur de la flexibilité

« Les agriculteurs doivent réfléchir à la meilleure façon de travailler un champ pour minimiser la compaction, notamment lors de la récolte et du transport des cultures. Mais à d’autres moments de l’année, ils ne devraient pas hésiter à être flexibles afin de réduire la circulation de manière adaptée à leur système. Ce n'est pas la fin du monde s’il s’avère impossible, dans quelques années, de suivre les lignes précédentes (saison humide ou si une culture non combinable figure dans la rotation des cultures, par exemple). Une réduction aussi importante que possible de la circulation au fil du temps présentera toujours de grands avantages. »

Il en est de même si le terrain doit être labouré pour enfouir les graines des adventices ou restructurer le sol, a déclaré M. Beecher-Jones. De tels processus peuvent affecter le Trafic Farming, mais s’ils sont nécessaires pour l’obtention d’une agronomie améliorée, alors les agriculteurs ne doivent pas hésiter.

« Ce qui compte, c'est minimiser les zones compactées à ce moment-là, quelle que soit l’opération en cours. En plus de suivre, dans la mesure du possible, les mêmes voies de passage, il convient de déterminer l’impact sur ces voies. Si le tracteur était équipé de pneus à empreinte plus étroite et plus large, le poids serait-il mieux réparti ? Et les tracteurs qui en sont équipés sont-ils utilisés avec une pression optimale pour le travail à réaliser ? Le tracteur est-il correctement lesté pour minimiser le patinage ? Les chenilles constituent-elles une meilleure option, compte tenu du type de sol et des conditions de travail ? Et les largeurs de voies des tracteurs d’une exploitation peuvent-elles être modifiées, de façon à être aussi similaires que possible ? Tout gain, même le plus marginal, sera, en fin de compte, bénéfique. »

Et pour finir, le processus de récolte a, l’année suivante, un impact important sur le sol, souligne-t-il. L’étude des cartes de rendement peut mettre à jour une corrélation entre les zones à faible rendement et les zones de compactage du sol, mais les techniques mêmes de récolte peuvent avoir un impact important sur la détérioration du sol avant la culture suivante.

« Un système Control Trafic complet n’est pas nécessaire pour assurer le positionnement précis des tracteurs pendant le travail. Les vis de vidange étant de plus en plus grandes, cela permet de mieux gérer les passages. Les chenilles aident à maintenir le poids de la moissonneuse-batteuse dans des largeurs plus limitées, plus étroites. Enfin, si une moissonneuse-batteuse ne doit pas être remplacée dans l’immédiat et que sa largeur de travail n’est pas adaptée à un plan de circulation réduite, ceux qui sont à la recherche de résultats rapides peuvent envisager l’option relativement économique de remplacer la tête de récolte. »

Solutions Control Trafic de Case IH : nouvel AccuTurn Pro, couverture RTK+ de tout le pays, véhicules à chenilles

Hans-Werner Eder, Directeur Marketing produits pour la zone EMEA chez Case IH, a suggéré que lorsqu’ils investissent pour minimiser le compactage, les agriculteurs devraient étudier attentivement la couverture assurée par les fournisseurs de signaux, ainsi que les dispositions pour perte de signal et la possibilité de relier les andains ou rangées via une automatisation des manœuvres en fourrière.  

« Nous continuons à développer le réseau RTK+ de Case IH à l’échelle européenne pour assurer aux clients utilisant nos systèmes de pilotage automatique AccuGuide une couverture de signal aussi ininterrompue que possible, avec l’assistance de notre technologie xFill qui comble les vides dans l’éventualité peu probable d’une perte de signal », explique-t-il.

« Le réseau RTK+ compte actuellement 979 stations de base qui assurent la couverture nécessaire pour les clients dans toutes les zones, de façon à pouvoir tirer pleinement parti de la précision et de la répétabilité à 2,5 cm du positionnement RTK lors des efforts de minimisation des voies à grande circulation et du compactage. Avec des exploitations de plus en plus grandes et qui franchissent souvent les frontières, peu d’autres fournisseurs sont en mesure d’offrir cette progression de couverture paneuropéenne ininterrompue.

La capacité des tracteurs Case IH à limiter l'impact sur le sol est encore augmentée grâce au lancement de l'AccuTurn Pro, qui permet de bénéficier des avantages de la répétabilité RTK à 2,5 cm dans les manœuvres en fourrière.

« Ce nouveau développement, disponible sur tous les tracteurs Case IH à guidage AccuGuide utilisant un signal RTK, combine les avantages de l’automatisation tracteur/outil avec la gestion des fourrières HMC II et ceux du pilotage automatique dans le rang suivant via guidage RTK, pour limiter le compactage des fourrières et maintenir le positionnement correct dans les voies de passage. 

M. Eder a également invité les agriculteurs à s’assurer que les tracteurs et les moissonneuses-batteuses envisagés pour le remplacement de leurs machines étaient dotés des systèmes d’entraînement les mieux adaptés à leurs sols et à leurs conditions de travail.

« Les avantages d’une distribution du poids des moissonneuses-batteuses sur des surfaces longues plutôt que larges pour minimiser les zones de passage ont été démontrés par le succès des moissonneuses-batteuses Axial-Flow sur chenilles, tandis que les têtes de récolte plus larges et les vis de vidange plus longues qui équipent tous les modèles ont été conçues pour maintenir la circulation en champ dans les mêmes voies de passage. Avec le Quadtrac, les mérites d’une conception articulée à quatre chenilles ont été prouvés sur deux décennies. Le Magnum Rowtrac a démontré qu’une traction sur chenilles avec une taille plus réduite pouvait également s’avérer avantageuse. Tous les modèles sont disponibles avec le système Case IH AccuGuide à guidage RTK pour l’obtention de la répétabilité nécessaire pour la minimisation du compactage des sols et d’un retour rapide sur investissement. »


Télécharger l'archive Zip Télécharger le fichier PDF